Tomb Raider musiques

Une vidéo qui n'a rien d'officielle mais qui permet de découvrir quelques musiques du jeu. Bonne écoute ;)

mardi 21 février 2012 15:42


Test Tomb Raider

Blog de cyrilc32 :blogOjeux, Test Tomb Raider

Après un petit moment sans test, voici celui d'un jeu culte.

PEGI: 16+

Année de sortie: 1996

Développeur: Core Design

Editeur: Eidos

Machine(s): Playstation, Pc, Saturn et également disponible sur Playsation3 et Psp via le psn.

Genre: Action - Aventure

Joueur(s): 1

Version testée: Playstation

Le premier Tomb Raider nous propose de suivre Lara Croft dans sa quête du Scion, un mystérieux artefact. Ce périple conduira notre aventurière au Pérou, en Égypte, en Grèce et sur une ile mystérieuse.

Je passe rapidement sur le scénario, qui à le mérite d’être présent sans être envahissant, et réservant son lot de surprises. Je préfère laisser aux joueurs n’ayant pas encore parcouru le jeu le plaisir de la découverte.

Pour arriver à ses fins, Lara possède une vaste palette d’actions, courir, marcher, sauter, s’agripper à des corniches, nager, tirer et pousser des blocs et bien sûr utiliser des armes à feu. Des possibilités qui semblent classiques de nos jours mais qui à l’époque étaient une petite révolution dans un jeu entièrement en 3d.

Il est d’ailleurs important de remettre le jeu dans le contexte de l’époque pour l’apprécier pleinement aujourd’hui. On a vu tellement d’autres jeux utilisant des mécaniques similaires depuis, tout cela combiné avec l’évolution de la technologie, on pourrait donc vite oublier ce que représentait le premier Tomb Raider à sa sortie.

Revenons en aux graphismes dont j’ai vaguement parlé, le jeu datant de 1996 la comparaison avec ce qui se fait aujourd’hui n’est pas appropriée mais il est évident que les nouveaux joueurs auront du mal à entrer dans l‘aventure. C’est plutôt pixélisé et jonché de petits bugs d’affichages, dont certains comme le fait de pouvoir regarder à travers une porte fermée, sont restés célèbres. Mais encore une fois, en tenant compte de la date de sortie, on peut pas tenir rigueur au jeu de ces défauts.

Penchons nous maintenant sur la jouabilité, qui peut rebuter également aujourd’hui, elle avait d’ailleurs déjà ses détracteurs à l’époque. Contrairement aux derniers épisodes de la série, les sauts ne sont pas assistés, et une erreur de quelques millimètres peut se finir en mort peu glorieuse au fond d’un gouffre. Sur ce point, le jeu demande clairement une certaine adaptation, mais une fois intégré ça a le mérite d’être efficace, ici rien d’aléatoire, si on a raté un saut, on ne peut s’en prendre qu’à soi même. On peut également noter la lourdeur des déplacements de Lara, qui peut donner l’impression qu’elle a du plomb dans les bottes. Quant aux combats, ils demanderont en général d'avoir recours aux sauts et roulades pour éviter certaines attaques. Notez qu'ici les ennemis sont essentiellement des animaux sauvages, il y a aussi quelques autres types d'adversaires dont je laisse la surprise.

Malgré le temps, il y a un point sur lequel les années n’ont pas eu d’impact, l’ambiance. En effet, même avec ses défauts de jeunesse et les graphismes dépassés aujourd’hui le jeu garde un charme et une atmosphère unique. Et c’est peut-être d’ailleurs grâce à certaines limitations techniques, comme le fait que le champ de vision soit assez limité, les décors apparaissant au fur et à mesure, donnant ainsi l’impression d’évoluer dans l’inconnu. Pour appuyer cette ambiance, on peut également compter sur l’impression de solitude, Lara ne pouvant compter que sur elle-même, ici pas de conseils, pas d’équipiers, de cartes des lieux, ni même d’objectifs clairement délimités.

Enfin, il y a une autre élément important dans tomb raider qui reste une de ses grandes qualités, sa bande son. On peut dans un premier temps reconnaitre un doublage français sympathique, notamment grâce à la comédienne Françoise Cadol qui double Lara et qui reprendra du services pour les suites, ainsi que des musiques et des ambiances sonores très cinématographiques. Les musiques sont tantôt envoutantes, tantôt mystérieuses et savent même être stressantes quand il le faut. Côté bruitages, cela peut paraitre un peu plus désuet aujourd’hui, mais rien de bien choquant. 

Durée de vie: Une durée de vie raisonnable, avec des niveaux de plus en plus longs et une difficulté qui va crescendo.16/20

Jouabilité: Une certaine lourdeur et des sauts millimétrés qui demanderont un temps d’adaptation aux joueurs n’ayant pas connu le jeu à l’époque. Mais après un temps d'adaptation on s'y fait très bien.15/20

Graphismes: Des graphismes impressionnants à l’époque, on retiendra surtout la grandeur de certains niveaux ainsi que la diversité des lieux visités. 18/20

Son: Un doublage français plaisant, des musiques qui accompagnent le joueur dans différentes situations et des effets sonores corrects. La qualité des compositions justifie à elle seule la note. 19/20

Histoire/ambiance: Un scénario qui est présent et intéressant tout en sachant se faire discret, ce qui donne encore plus envie d’avancer. Une ambiance unique, l’impression de visiter des lieux coupés du monde et oubliés de tous y est pour beaucoup. 18/20

Note : 18/20

Résumé: Tomb Raider fait parti des jeux qui ont une importance dans l’histoire du jeu vidéo, rien que pour cette raison il mérite qu’on le découvre. De plus il reste l’un des meilleurs épisodes de la série.

Quelques images du jeu :

 Blog de cyrilc32 : blogOjeux, Test Tomb RaiderBlog de cyrilc32 : blogOjeux, Test Tomb RaiderBlog de cyrilc32 : blogOjeux, Test Tomb RaiderBlog de cyrilc32 : blogOjeux, Test Tomb Raider

mardi 21 février 2012 15:32


Trailer de A boy and his blob

Le trailer officiel du jeu pour accompagner le test.

jeudi 22 septembre 2011 21:57


Test de A boy and his blob

Blog de cyrilc32 :blogOjeux, Test de A boy and his blob

Aujourd'hui on change d'ambiance avec le test d'un jeu bien sympathique.

PEGI : 7+

Année de sortie : 2008

Développeur : Wayforward

Editeur : Majesco

Machine(s) : Wii

Genre : Plates-formes

Joueur(s) : 1

Info complémentaire : sortie en import anglais.

A boy and his blob nous invite à suivre l'aventure d'un charmant gamin (qui n'est pas nommé dans le jeu.) et de son ami blob extra-terrestre ressemblant à un espèce de barbapapa blanc. Après avoir atterri sur notre planète, ce sympathique blob va être d'une aide précieuse au petit garçon pour faire face à une armée de créatures beaucoup moins amicales. En effet notre ami blob à la faculté de se transformer en divers objets.

Avant d'en dire plus, je tiens à signaler qu'une première version de A boy and his blob est sortie sur Nes en Europe en 1991. Cette nouvelle version en reprend le concept sans être un remake ni même une suite.

Comme dans le jeu d'origine le joueur ne contrôle que l'enfant, le blob étant indépendant et nous suivant gentiment. Les transformations de blob se font grâce à des bonbons gélifiés! Chacune des couleurs représentant une transformation différente, par exemple le bonbon jaune transforme blob en canon.

Le joueur choisit le bonbon désiré à l'aide d'un petit menu rotatif et décide ensuite de l'endroit où l'envoyer, blob n'a alors plus qu'à manger le bonbon pour se transformer.

Les transformations varient en fonction des niveaux et permettent de résoudre des puzzles et de se débarrasser de certains ennemis.

Le petit garçon seul n'a d'autres capacités que sauter, courir, pousser des pierres et appeler blob si il le perd de vue. Notez aussi un détails amusant, une des touches permet de faire un câlin à blob, ça ne sert absolument à rien, mais c'est tellement trognon qu'on ne peu s'empêcher d'y avoir recours de temps à autre.

Pour ce qui est de la durée de vie il y a de quoi faire, 40 niveaux comprenant 3 trésors chacun, une difficulté croissante et des boss qui demanderont au joueur d'utiliser sa matière grise pour trouver le bon angle d'attaque. On peut ajouter à cela de nombreux bonus à débloquer tels que des artworks et vidéos.

Graphiquement le jeu est vraiment magnifique, avec sont côté dessin animé on est rapidement sous le charme. D'autant qu'on ressent le souci du détail à travers ces niveaux qui nous donnent parfois l'impression d'évoluer dans un tableau. Les animations du gamin, de blob et des différentes créatures sont elles aussi convaincantes.

En bref A boy and his blob a une identité qui lui est propre et sait nous entrainer dans son univers, un jeu charmeur.

Durée de vie : Le jeu propose 40 niveaux partagés entre 4 mondes et à la difficulté grandissantes. Pour ceux qui aiment les challenges il y a 120 trésors à trouver dans le but de débloquer quelques bonus. 16/20

Jouabilité : Très facile à prendre en main, rien à redire à ce niveau. 2 options pour jouer soit le duo nunchuk et wiimote soit la manette classique. Notez que le jeu n'utilise pas la détection de mouvement et le pointeur de la console. 17/20

Graphismes : Des graphismes agréables et enchanteurs qui nous font visiter différents mondes, allant des lieux aux couleurs chatoyantes aux décors plus sombres à l'aspect industriel. 18/20

Son : Des musiques qui rythment bien les différents niveaux, des bruitages un peu plus discrets mais tout à fait dans le ton. 17/20

Histoire/ambiance : Une histoire simple qui n'est pas beaucoup développée dans le jeu, ce qui n'empêche pas qu'il est agréable de voyager dans ce petit monde. L'ambiance est différente en fonction des mondes visités, devenant plus sombre et inquiétante au fur et à mesure de l'avancé dans le jeu. 16/20

Note : 17/20

Résumé : Un jeu à découvrir pour son ambiance et son concept original. Notez que même si il n'a pas eu la chance d'être distribué en France, il se trouve facilement en import sur internet et à un prix abordable.

Quelques images du jeu (cliquez pour voir en grand format.) :

Blog de cyrilc32 : blogOjeux, Test de a boy and his blobBlog de cyrilc32 : blogOjeux, Test de a boy and his blobBlog de cyrilc32 : blogOjeux, Test de a boy and his blobBlog de cyrilc32 : blogOjeux, Test de a boy and his blobBlog de cyrilc32 : blogOjeux, Test de a boy and his blob

jeudi 22 septembre 2011 21:53


Vidéo de L.A. Noire

Une petite vidéo pour accompagner le test de L.A. Noire qui détaille les mécanismes du jeu.

lundi 05 septembre 2011 11:53


|

ouvrir la barre
fermer la barre

Vous devez être connecté pour écrire un message à cyrilc32

Vous devez être connecté pour ajouter cyrilc32 à vos amis

 
Créer un blog